2020 a consacré les enseignes omnicanales et les marketplaces.

C’est l’enseignement du dernier rapport e-commerce de la Fevad, très attendu alors que de nombreux pays vont vivre un Black Friday et des fêtes de fin d’années confinés. 

La crise sanitaire a rebattu les cartes de l’e-commerce en bouleversant les habitudes de consommation des Français et en imposant de nouveaux standards technologiques aux acteurs de l’industrie.

Des leaders d’industrie tels que Carrefour, Maisons du Monde, Decathlon Belgique ou encore Galeria Inno n’ont pas attendu que la crise passe pour se lancer dans des projets de transformation digitale d’envergure. En lançant leurs propres marketplaces, ces organisations ont contribué à une tendance de fond en 2020 : les marketplaces ont le vent en poupe ! 

Chez Mirakl, nos clients ont réagi avec agilité en lançant des nouvelles catégories et ainsi enregistré une hausse de leur volume d’affaires de plus de 111% les 6 premiers mois de l’année. 

La Covid-19 a été un accélérateur de la digitalisation de nombreuses entreprises pour diverses raisons : répondre aux nouvelles demandes des consommateurs dans un monde confiné en augmentant son catalogue de produits et s’adapter aux nouveaux modes de consommation de leurs clientèles.

 

Les Marketplaces, remparts contre le confinement 

D’après le dernier rapport e-commerce de la Fevad, entre avril et mai de cette année, les marketplaces françaises ont vu une hausse de leur activité de 60%. Toujours selon ce rapport, au total au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires des marketplaces a augmenté de 50%.

Aujourd’hui 35% des sites leaders e-commerce vendent sur des marketplaces. Et cette tendance ne concerne pas que les grands comptes, c’est également le cas des TPE/PME. 

Pour 63% d’entre eux, la marketplace représente plus de 10% de leur chiffre d’affaires. 

C’est à mettre en perspective avec le fait que les 15 sites et applications e-commerce les plus visités en France sont toutes des marketplaces (parmi lesquelles, 4 sont des clients Mirakl : Fnac, Darty, Carrefour et Leclerc).

 

Fevad T2 - idpm 2020

Source: Bilan du e-commerce au 2e trimestre 2020 - Fevad

Durant le confinement, les marketplaces ont pris le relais de l’activité commerciale fortement impactée par la fermeture imposée des magasins physiques. Pour preuve, 71% des Français ont déclaré avoir acheté en ligne sur des sites disposant également de magasins physiques 

 

Les stratégies omnicanales, indispensables pour affronter les nouveaux enjeux du e-commerce? 

Au lieu de l’invalider, la Covid-19 confirme la nécessaire complémentarité des canaux physiques et digitaux. Des entreprises comme Boulanger ou Leroy Merlin, soucieuses de garder le contact avec leurs clients, ont déployé des solutions de click & collect pour assurer la vente de leurs produits. 

Ces solutions hybrides ont été très prisées par les français car en plus de respecter les règles de distanciation sociale, elles permettaient de réduire considérablement les délais de livraison.

D’après le dernier rapport de la Fevad, 48,4% des français trouvent que le click & collect est parfait pour finaliser un achat en magasin après l’avoir préparé en ligne. 

 

La consommation sociale responsable, au coeur des préoccupations des ménages

La Covid-19 a mis en lumière les interrogations des français sur leur habitudes d’achat. Le succès de la marketplace Pourdebon - marketplace alimentaire qui rassemble et distribue les produits de centaines de producteurs locaux - témoigne d’une prise de conscience sur les modes de production et de consommation. 

En mars 2020, alors que le confinement venait tout juste d’être décrété, le site enregistrait une hausse de 300% de ses ventes. Les français se tournaient alors, dans un contexte économique difficile, vers la filière locale et ses produits labellisés (AOP, Label Rouge…).

Une tendance de fond que les enseignes de la grande distribution ne peuvent ignorer. C’est la raison pour laquelle Carrefour a lancé sa marketplace en juin 2020 pour renforcer son offre de produits complémentaires recherchés par ses clients : produits bio, régionaux/locaux ou encore naturels...

Mais le secteur alimentaire n’est pas le seul à se transformer pour répondre à la demande d’une consommation plus éco-responsable. 

L’industrie textile s’engage également sur la voie du développement durable. Encore une fois, le modèle marketplace est une solution de premier choix. Des entreprises comme Afound by H&M Group et Friends of Joules mettent en avant leurs plateformes pour proposer des business models responsables. 

————

Si les marketplaces représentaient 15% du e-commerce en France en 2019 (en hausse de 14% par rapport à 2018), il est plus que probable de voir une hausse considérable de ce chiffre pour l’année 2020. 

En démontrant son agilité - face aux confinements successifs - sa flexibilité - avec l’émergence du click & collect - et son adaptabilité - en intégrant les nouvelles préoccupations de ses consommateurs, le modèle marketplace devient un incontournable de la stratégie digitale de toute organisation… et on ne parle que de B2C !

 

Cet article a d'abord été publié sur Linkedin

 

Laure Le Gall

Written by Laure Le Gall

Laure a plus de 15 ans d‘expérience dans la vente et le conseil, spécialisée dans les solutions e-commerce et marketing. Elle débute sa carrière comme consultante chez PriceWaterhouseCoopers. Elle poursuit chez IBM en 2003 avant d’occuper un poste de direction commerciale en tant que membre de l’équipe IBM WW Retail. Laure rejoint Mirakl en tant que responsable commerciale en 2013 et a mené depuis avec succès le développement du portefeuille clients de Mirakl. Laure est aujourd’hui responsable des équipes de ventes de la zone sud EMEA.

S’abonner au blog Mirakl

Ne manquez aucun article!

--------------------------------------------------